X comme ... né sous X

edechamps Par Le 27/11/2021 0

Dans Challenge A-Z 2021

Victor Leroy est le sosa 206 de mon mari. Né sous X en 1798 à Witainéglise dans la Somme, il a vécu à Morvillers Saint Saturnin. Voici son histoire ...

Une histoire compliquée

L'histoire se passe dans le triangle Abbeville - Amiens - Neuchâtel en Bray.

Marie-Marguerite Rambure, demoiselle de 27 ans, accouche le 27 novembre 1820 à Morvillers Saint-Saturnin d'une petite fille qui est nommée Flore Digeon. La naissance est déclarée en mairie par la mère de Marie-Marguerite, donc la grand-mère de l'enfant. Aucune mention de père inconnu dans l'acte. Pourquoi Digeon ? Pas de famille portant ce nom dans l'entourage de la famille Rambure. Par contre, un village porte ce nom légèrement au sud de Morvillers...


L'an mil huit cent vingt le vingt huit novembre a midi, par devant nous maire et officier de l'état civil de la commune de Morvillers canton de Poix département de la somme est comparu Scolastique Dague âgée de soixante cinq ans veuve de Jean Lambert Rambure domiciliée en cette commune laquelle nous a déclaré que demoiselle marguerite Rambure sa fille est accouchée dans sa maison hyer à onze heures du soir d'un enfant du sexe féminin qu'elle nous présente et auquel elle donne les nom et prénoms de Digeon Flore les dites déclaration et présentation faites en présence du sieur Jean Baptiste Vacuez maréchal agé de trente huit ans et alexandre honoré pierre Jourdhain instituteur agé de trente neuf ans tous deux domiciliés audit Morvillers, lesquels ont signé avec nous le présent acte après que lecture leur en a été faite excepté la déclarante qui a déclaré le savoir écrire ni signer.

Quatre ans plus tard, à Ville Saint-Ouen, non loin de là, nait une petite fille prénommée Emilie Alexandrine Victorine :


L'an 1824, le 15 du mois d'octobre à cinq heures du soir par devant nous Marie Emile Raune, maire officier de l'état civil de la commune de Ville St Ouen, est comparu Victor Leroy âgé de 23 ans et demi, domestique de charrue, demeurant à Flixecourt, lequel nous a déclaré que ce matin à 10 heures, il est né une fille qu'il nous présente et à laquelle il donne les prénoms de Emilie Alexandrine Victorine, se reconnaissant le père et l'avoir eue de Marie Françoise Pruvot, âgée de 38 ans, demeurant à Ville Saint Ouën, veuve de François Leroy, enfant né rue de l'église chez sa mère, en présence d'Honoré Gauduin, âgé de 74 ans, ménager, et de Jean Baptiste Lecul, âgé de 23 ans, tourneur sur bois, tous deux de la commune ont signé l'acte de naissance avec nous après lecture, le père a déclaré ne savoir signer.


Voici notre Victor ...

Il a donc "fauté" avec Marie-Françoise Pruvot, une veuve de 15 ans son ainée.

Marie-Françoise est fileuse, veuve depuis deux ans de Pierre-François Leroy, dont elle ne semble pas avoir eu d'enfant (vivant en tout cas) en 1824. Bien que son mari ait le même patronyme que son jeune amant, il ne semble pas y avoir de lien familiaux, puisque Victor dit ignorer le nom de ses père et mère.

Le couple se marie deux ans plus tard, le 25 février 1826 :

L’an mil huit cent vingt six et le vingt cinq février à quatre heures du soir par devant nous Jean Baptiste Dubois adjoint en l’absence de monsieur le maire officier de l’état civil de la commune de Ville St Ouin canton de Piquigny département de la somme sont comparus Victor Leroy âgé de vingt cinq ans environ ignorant le jour et le lieu de sa naissance ainsi que le nom de ses père et mère qu’il ne porte le nom de Victor Leroy  que comme lui ayant été donné par les habitants de Montière les Amiens où il a demeuré assez longtemps comme il est constaté par acte de notoriété dressé à Piquigny par le Juge de paix de trente un janvier 1826 et homologué par le Président du tribunal de première instance à Amiens le trois février aussi de l’année 1826. Et dame marie Françoise pruvot âgée de trente neuf ans et cinq mois, veuve de feu François leroy décédé à Ville St Ouen le vingt juillet 1822 née à Gorenfles le 21 septembre 1786 comme il est constaté par l’acte de naissance délivré à Gorenfles le 21 février 1826 et homologué au tribunal d’Abbeville le 24 du même mois , fileuse domiciliée à Ville St Ouen majeure [...]


En 1826, Victor ne connait ni sa date de naissance ni son lieu de naissance. Même son nom semble le fait du hasard.

Marie-Françoise meurt la même année, le jour de Noël 1826.

Et voici Marie-Marguerite Rambure qui revient !

Trois ans plus tard, Victor se marie à Morvillers Saint Saturnin avec la mère de son premier enfant (eh oui, c'était lui le père de Flore Digeon !). Marie-Marguerite est restée célibataire et a 35 ans. Victor en a 27 d'après son acte de mariage.

L'an mil huit cent vingt neuf le mercredi quatorze janvier à huit heures du matin devant nous Adjoint Municipal de la commune de Morvillers, canton de Poix, déprtement de la Somme, remplissant les fonctions d'officier de l'état civil pour l'absence de M. le Maire de cette commune, sont comparus en la maison commune Victor Leroy, manouvrier agé de vingt sept ans né de parents inconnus, suivant le jugement rendu par le Tribunal de l'Arrondissement d'Amiens le trois février mil huit cent vingt six portant homologation d'un acte de notoriété reçu par M. le Juge de Paix du canton de Piquigny en date du trente et un janvier précédent, aujourd'hui demeurant en cette commune, veuf de Marie-Françoise Prévost, décédée à Ville St Ouen dudit canton de Picquigny le vingt six décembre mil huit cent vingt six suivant l'extrait délivré par M. le Maire le huit décembre dernier duement en forme signé et légalisé d'une part.
Et demoiselle Marie Marguerite Rambure fileuse de laine agée de trente six ans, né à Montmarquet, canton de Hornoix le vingt trois février mil sept cent quatre vingt treize, suivant l'acte délivré par M. le Maire le trente aout mil huit cent treize, légalisé le dix du présent mois, domicilié en cette commune, majeure, fille de Jean Lambert Rambure manouvier et de Scolastique Dague décédée audit Morvillers d'autre part. Lesquels nous ont déclaré requir la célébration du mariage projetté entre eux et dont les publications ont été faites les dimanches quatre et onze présent mois : aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée faisant droit à leur réquisition ; après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus mentionnées et du chapitre six du titre du code civil intitulé du mariage, avont demandé au futur époux et à la future épouse s'ils veulent se prendre pour mari et pour femme, chacun d'eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de la loi que Victor Leroy et Marie-Marguerite Rambure sont unis par le mariage. Et aussitôt lesdits époux ont déclaré qu'il est né d'eux un enfant inscrit sur le registre de l'état civil de cette commune en date du vingt huit novembre mil huit cent vingt, sous le nom de Digeon Flore laquelle ils reconnaissent pour leur fille. De tout ce nous avons dressé acte en présence de Esprit Vasseur domestique agé de trente six ans et Alexandre Honoré Pierre Jourdhain instituteur agé de quarante huit ans, ami de l'époux, de Jean Baptiste Rambure menuisier agé de quarante trois ans frère de l'épouse de Auguste Noblesse domestique agé de trente deux ans ami de l'épouse, tous quatre témoins domiciliés en cette commune, lesquels ont signé avec nous le présent acte après que lecture leur en a été faite, excepté les parties contractantes, ledit Jean Baptiste Rambure et Noblesse qui ont déclaré ne savoir écrire ni signer, de ce par nous enquis.


La petite Flore est donc légitimée, elle a 9 ans et prend le nom de Flore LEROY.

Et la suite ...

La famille s'installe alors à Morvillers et la vie suit son cours.

Morvillers

Flore se marie en 1847 avec Joseph Honoré LECUL (vous vous rappelez ? I comme Insolite) Son père semble avoir alors reçu une certaine instruction puisqu'il signe en bas de l'acte de mariage de sa fille.

Victor signature

Il décède trois ans après sa femme, à l'âge de 72 ans, le 15 avril 1870.

 

 

Et c'est là que les questions commencent !

Voici son acte de décès :

L'an mil huit cent soixante dix le vendredi quinzième jour du mois d'avril à huit heures du matin devant nous Alexandre Claré Maire officier de l'état civil de la commune de Morvillers saint Saturnin canton de Poix département de la Somme sont comparus Jean Baptiste Gentin cantonnier agé de cinquante cinq ans, voisin du défunt et Grégoire Fournier charron âgé de trente huit ans aussi voisin du défunt, domicilié l'un et l'autre dans cette commune, lesquels nous ont déclaré que cejourd'hui quinze avril à deux heures du matin est décédé en son domicile Victor Leroy agé de soixante douze ans et vingt jours, demeurant à Morvillers saint Saturnin susdite commune, route d'Hormy, né de parents inconnus le vingt cinq mars mil sept cent quatre vingt dis huit à Huitainéglise commune de Framicourt canton de Gamaches (Somme) veuf en premières noce de Marie Françoise Prévost décédée à Ville St Ouen le vingt six décembre mil huit cent vingt six et en secondes noces de Marie Marguerite Rambure décédée à Morvillers saint Saturnin le quatre novembre mil huit cent soixante sept (ce dont nous nous sommes assurés) et les déclarants ont signé avec nous le présent acte après que lecture leur en a été faite.


Lors de son décès, même si les parents de Victor ne sont toujours pas identifiés, par contre le lieu et la date semblent bien définis. Je n'ai rien trouvé à la période indiquée dans la paroisse de Framicourt. On peut penser que Victor a passé sa vie à faire des recherches (ce qui expliquerait qu'il se soit alphabétisé) et qu'il a levé en partie le mystère de sa naissance !

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam